Conseil départemental de la Dordogne

GO
A A A
Vous êtes ici : Servir les citoyens  |  Environnement  |  Eau  |  Eau potable  |  L'eau potable en Dordogne (suite)
page précédente

L'eau potable en Dordogne (suite)

page suivante

L'infrastructure : une nécessaire planification des investissements pour garantir l'avenir et économiser la ressource par la réduction des pertes en eau.

L’infrastructure comprend
• 320 stations de pompage
• 420 châteaux d’eau, réservoirs, stockages
• Plus de 16.000 km de canalisations (chiffres DDAF 2006)

En Dordogne, on compte environ 180 stations de potabilisation de l'eau
Ces stations traitent l'eau prélevée pour en faire de l'eau potable à la différence des stations d'épuration qui traitent les eaux usées pour pouvoir les rejeter dans le milieu naturel.

Des réseaux aux rendements inégaux
Afin de connaître les linéaires, la nature, l’âge, l’état et la localisation géographique précise d’un réseau, le syndicat ou la commune doivent faire une étude diagnostique.
En 2006, en raison des fuites (pour partie inévitables) et des besoins en eau du service (purges du réseau, poteaux incendie, lavages des réservoirs..), le rendement moyen départemental des réseaux était de 69% (données DDAF 2006).
L’indice de perte linéaire moyen est de 0,91 m3/j/km. Compte-tenu de la longueur du réseau, ce rendement est globalement satisfaisant.
Cependant, il reste insuffisant sur les secteurs du Causse, du Sarladais et du Centre.

La consommation

En 2006, en Dordogne, les abonnés domestiques (1 abonné = 4 personnes en moyenne) ont consommé

  • 27 millions de m3 d’eau soit en moyenne
  • 175 litres par habitant et par jour
  • 127 m3 par an par abonné
(1m3 = 1 000 litres)

Les contraintes en matière de qualité de l'eau potable sont de plus en plus drastiques.
Par conséquent, les collectivités dépensent d'importantes sommes d'argent pour assurer une eau de qualité au robinet.
Pourtant, seulement 1% environ de cette eau est bue. L'essentiel est utilisé pour l'usage domestique (lave-linge, WC, arrosage..).

La consommation des ménages baisse (-7,5% en 13 ans) en raison :
• De la diminution de l’usage de l’eau potable pour l’arrosage
• De l’augmentation du prix de l’eau
• D’une consommation plus responsable
• De l’individualisation des compteurs dans les immeubles

mais la consommation totale augmente de 0,5% par an
En effet, la croissance des abonnés (ménages et abonnées non-domestiques) prévaut sur les économies réalisées.

Grâce à de meilleurs rendements de réseaux, les prélèvements dans le milieu naturel diminuent (41 millions de m3 prélevés en 2006 contre 43 millions en 2003 ).

.










© 2011 Conseil départemental de la Dordogne.
Tous droits réservés.