Conseil départemental de la Dordogne

GO
A A A
Vous êtes ici : Servir les citoyens  |  Environnement  |  Eau  |  Eau potable  |  Le prix de l'eau potable en Dordogne
page précédente

Le prix de l'eau potable en Dordogne

page suivante

Les départements dotés d'un fort potentiel de ressources en eau dû à des massifs montagneux (massif pyrénéen et Massif central), tels que l'Ariège, le Cantal, les Hautes-Pyrénées, bénéficient des tarifs les plus faibles.
A contrario, les départements qui ne bénéficient pas ou peu d'une ressource abondante et de bonne qualité ont les tarifs les plus élevés.

Un prix de l'eau hétérogène

Le prix de l'eau est plus important sur le Nord-est et le Causse et plus faible sur le Sud-ouest, le Ribéracois et le Centre.
Il est de 1.82 € HT / m3 en moyenne sur le département contre 1.28 € HT sur le bassin Adour-Garonne (données agence de l’eau 2007).


Un endettement des services inégal
Il est faible sur le Causse et le Sud-Ouest et dans la moyenne départementale sur les autres secteurs.
L’endettement moyen est de 372 € HT / abonné et plus de 90% des services ont une dette < 500 € HT / abonné.

Les communes touristiques payent souvent leur eau plus cher car il faut dimensionner les réseaux en tenant compte de la population touristique.

Le prix de l’eau potable augmente en raison de critères de plus en plus sévères qui impliquent des traitements lourds et complexes, du coût de l'entretien et du renouvellement des canalisations...

Le prix de l’eau varie en fonction de plusieurs facteurs :
• la nature de la ressource (source, cours d'eau, nappe souterraine) : son accessibilité, sa disponibilité, sa qualité impliquant des traitements de potabilité plus ou moins poussés,
• la nature des habitats à desservir (zones urbaines, rurales, touristiques, ...) : 48 mètres de réseau de distribution de l'eau potable par habitant en zone rurale, 5 mètres en milieu urbain...,
• le nombre d'habitants à desservir,
• les investissements effectués par la collectivité,
• la structure tarifaire choisie par la collectivité (gestion en régie ou par une société privée),


Toutefois, l'eau du robinet reste environ 100 à 200 fois moins chère que l'eau achetée en bouteille (rappel pour calcul comparatif : 1 m3 = 1 000 litres) et son impact environnemental est mille fois moindre (ref : site agence de l'eau).

et des problèmatiques complexes et diversifiées

Des ressources vulnérables et difficiles à protéger
- 107 points d’eau sur 256 sont vulnérables à très vulnérables
- Identification complexe des pollutions (notamment dans les formations karstiques)

Un réseau lourd à gérer
- Longueur de réseau importante caractéristique d’un habitat dispersé
- Coût important du renouvellement des canalisations
- Dimensionnement parfois insuffisant du réseau (réservoir, diamètre des canalisations)
- Remplacement des branchements en plomb problématiques notamment dans les zones urbaines (grande diversité et grand nombre de branchements)
- Connaissance insuffisante du patrimoine en général

Une population touristique non négligeable
Les consommations de pointe sont très importantes en périodes estivales ce qui oblige à surdimensionner réseaux et moyens de production










© 2011 Conseil départemental de la Dordogne.
Tous droits réservés.