Conseil départemental de la Dordogne

GO
A A A
Vous êtes ici : Servir les citoyens  |  Culture & sport  |  La recherche au service du Patrimoine  |  Exposition : Quoi de neuf chez les Pétrucores ?  |  Vivre chez les Pétrucores ?
page précédente

Vivre chez les Pétrucores ?

page suivante

Les notables gallo-romains partageaient leur temps entre leurs riches demeures urbaines (domus) et les domaines leur appartenant à la campagne (villae). Ces habitats luxueux ont laissé des vestiges aisément identifiables par les archéologues.

sociales. Artisans, commerçants, de même qu'esclaves, ont généralement laissé peu de traces de leurs habitats souvent modestes, construits en bois et en terre.


Mais quid chez les pétrucores ?

Activités du quotidien

L’archéologie confirme que les notables Pétrucores vivaient très confortablement. Leurs repas intégraient des mets et des modes de préparation venus de Rome : huîtres, garum, friture… Les objets de parure et les vestiges de bains des grandes demeures témoignent de l’importance qu’ils accordaient au corps et à son apparence.


Les vestiges confirment la présence à leurs côtés d’esclaves ou d’affranchis chargés de l’activité domestique. Les sites des grandes demeures livrent toujours des objets liés à des activités productives, comme le filage ou le tissage.

Les grandes demeures et leurs décors

Les nombreuses demeures recensées sur le territoire des Pétrucores montrent la grande aisance de leurs propriétaires. Ils vivaient dans leurs demeures urbaines à Vesunna (domus) et à la campagne dans la partie résidentielle de leurs villae (pars urbana).


Ces lieux de vie et de réception, étaient construits sur les modèles de l'Italie : vastes cours et jardins à colonnades (péristyles), fresques et mosaïque Le confort était assuré par des technologies de pointe pour l'époque : fenêtres équipées de vitrages, bains ou pièces de réception chauffés par le sol (hypocaustes).


Au IIème siècle, ces demeures peuvent prendre l’aspect de petits palais, à l'exemple de la domus de Vésone à Périgueux avec ses peintures murales, de la villa de Petit Bersac avec son bassin de 140m de long ou de celle de Lussas-et-Nontronneau avec sa façade à colonnade et ses bains privés.

Échanges et circulations

L’Empire romain était un vaste espace d’échanges dont les Pétrucores ont bénéficié. Tout en proposant des marchandises venues d’horizons lointains, les commerçants contribuaient à la diffusion rapide des nouvelles sur l’état de l’Empire. Les habitants eux-mêmes se déplaçaient souvent au titre de leurs fonctions (politiques, religieuses, commerciales…). Les objets trouvés lors de fouilles témoignent de l’importance du déplacement des marchandises et des individus : monnaies, insignes militaires, bijoux, vaisselle…

 

 

Courrier à adresser : Direction Générale Adjointe de la Culture, de l'Education et des Sports - Service de l'archéologie Hôtel du Département - 2 rue Paul Louis Courier CS11200
24019 Périgueux cedex
nous écrire
Direction Générale Adjointe de la Culture, de l'Education et des Sports - Service de l'archéologie Bureaux situés : Rue Albert Pestour
24000 Périgueux
Tél.  05.53.02.43.40 nous écrire
Ces pages vous intéressent peut être :

© 2011 Conseil départemental de la Dordogne.
Tous droits réservés.