Conseil départemental de la Dordogne

GO
A A A
Vous êtes ici : Servir les citoyens  |  Environnement  |  Milieux naturels et biodiversité  |  La faune et la flore locales  |  Le Vison d'Europe
page précédente

Le Vison d'Europe

page suivante

Le Vison d’Europe est l’un des mammifères classés au bord de l’extinction de l’Europe occidentale. Si rien n’est fait d’ici 20 à 30 ans l’espèce aura disparu de nos territoires.
Historiquement, le Vison d’Europe s’étendait comme son nom l’indique sur presque tout le continent, de la France à la Russie. En 2014, la population restante est disséminée sur seulement deux zones : de la côte atlantique sud de la France au nord-ouest de l’Espagne et de la mer Baltique à la mer Noire.
En France plus précisément, il n’est plus présent aujourd’hui que dans sept départements (principalement la Charente et la Charente-Maritime) contre 38 au début du XXème siècle.La Dordogne est l’un des 5 derniers départements en France qui accueille le Vison d’Europe.
Sous l’impulsion de l’Europe, des actions d’inventaires ont débuté puis un certain nombre de mesures qui lui sont favorables ont été dictées :
 
 ·      Restaurer les milieux aquatiques et les zones humides : eaux de bonne qualité, niveaux d'eau et débits suffisants toute l'année...
 ·      S'assurer que ces milieux soient connectés entre eux (corridors...),
 ·      Adapter les ponts :  les berges doivent être connectées entre elles sous le pont (conserver la berge ou créer une banquette ou fixer une tablette si besoin) pour éviter que l'animal soit tenté de quitter la berge pour franchir l'ouvrage et contre la route, un grillage à mailles inférieures à 5cm de diamètre (ou tout autre dispositif) doit empêcher l'animal de traverser la chaussée (limitation des collisions),
 ·       Préserver des zones humides de grande taille non ouvertes à la fréquentation touristique,
 ·       le long des cours d'eau, préserver tous les 15 à 20 mètres linéaires, des bosquets denses (broussailles, buissons, ronces...) lui servant de refuges et zones de reproduction,
 ·      Privilégier le piégeage sélectif lors des campagnes anti-ragondins (pièges cages équipés d'une trappe d'échappement de 5 cm de diamètre permettant aux femelles allaitantes de s'échapper)


Le dernier recours est celui de l’élevage : le dernier Plan National d’Action a permis d’installer un centre de reproduction et d’élevage de l’espèce à Chizé dans les deux sèvres. Il vise à la réimplantation du Vison d’Europe sur des territoires de l’aire d’intervention du plan. Seulement les scientifiques se heurtent à la difficulté d’une reproduction des espèces en captivité et les résultats ne sont pas à la hauteur des espérances d’où l’importance d’agir sur le maintien des espèces autochtones restantes, base du renouvellement des individus.
Pour tout renseignement, n’hésitez pas à contacter le Service des Milieux Naturels et de la Biodiversité au 05 53 06 80 16.



 

 


© 2011 Conseil départemental de la Dordogne.
Tous droits réservés.