Conseil départemental de la Dordogne

GO
A A A
Vous êtes ici : Servir les citoyens
page précédente

Fin de la grève des sapeurs-pompiers : le Département se réjouit de l’issue positive du conflit

page suivante

Le Département de la Dordogne se félicite de la signature ce lundi 3 février d’un protocole d’accord actant la fin du conflit des sapeurs-pompiers. L’engagement de la collectivité départementale réaffirme clairement le soutien solide et constant du Département en faveur des sapeurs-pompiers autour d’un unique objectif : l’amélioration de la réponse opérationnelle au service de la sécurité des Périgourdins.


Les revendications des sapeurs-pompiers s’adressaient pour une large part à l’Etat, notamment pour ce qui concerne leur système de retraite et la revalorisation de la « prime de feu ».


Concernant les prérogatives du Conseil départemental, le Président Germinal Peiro s’était très rapidement engagé aux côtés du Président du SDIS Serge Mérillou à ouvrir le dialogue avec les représentants des pompiers. Cette volonté de concertation a permis de soumettre fin décembre une série de propositions marquant des avancées notables pour un effort budgétaire d’un million d’euros supplémentaire à compter de 2022 sur une contribution globale actuelle de 17,35 M€ par an (450 000 € dès 2020).


Les mesures entérinées dans le protocole d’accord signé aujourd’hui sont les suivantes :

  • augmentation de 9% des effectifs professionnels grâce au recrutement de 20 nouveaux sapeurs-pompiers professionnels sur 3 ans (dont 10 dès 2020). Avec les 8 déjà postes budgétés qui seront pourvus dès 2020, ce sont donc 18 sapeurs-pompiers professionnels qui seront recrutés dès cette année ;
  • affectation et indemnisation de 62 sapeurs-pompiers volontaires supplémentaires, mobilisables en astreinte ;
  • augmentation de la prime de feu de 3,5 points (de 19 à 22,5%) ;
  • attribution de l'IAT (Indemnité d'Administration et de Technicité) à l’ensemble des sapeurs-pompiers professionnels non officier de façon différenciée en fonction du système de garde ;
  • augmentation de 10% de l'indemnisation des gardes postées réalisées par les sapeurs-pompiers volontaires.

 

Le président Germinal Peiro rappelle que ces décisions conséquentes sont prises dans un contexte financier que tout le monde sait difficile et contraint pour l’ensemble des collectivités locales et les Départements en particulier.


Il rappelle que la cause majeure des difficultés des pompiers tient à l’augmentation croissante du nombre des interventions qui ne relèvent pas directement de leur champ de compétences. Le recours quasi systématique aux pompiers, quel que soit l’aléa, trouve son origine dans les effets de la désertification médicale, mais aussi dans l'évolution des comportements individuels. L’une des solutions passe par une meilleure régulation des secours entre les acteurs de santé et une nouvelle organisation de l’offre médicale dans les territoires.


C'est pourquoi le Département partage les demandes des élus du SDIS à l'Etat consistant à apporter des solutions en vue d'améliorer le secours à personne relevant de l'hôpital et donc des financements « sécurité sociale », ainsi qu’à veiller à ce que les sapeurs-pompiers ne soient pas la variable d'ajustement de la régulation médicale, en renforçant notamment les moyens affectés au SAMU.

 


© 2011 Conseil départemental de la Dordogne.
Tous droits réservés.