Conseil départemental de la Dordogne

GO
A A A
Vous êtes ici : Servir les citoyens
page précédente

Les grands sites départementaux de loisirs et de baignade

page suivante
Les grands sites départementaux de loisirs et de baignade

À la découverte des grands sites départementaux de loisirs et de baignade

Valoriser et faire vivre les atouts naturels

Sur ces espaces de loisirs, le Département concilie la préservation de leur caractère naturel, la pratique de la baignade, des loisirs de pleine nature — des plus paisibles aux plus sportifs — et l’ouverture à un large public de promeneurs ou de vacanciers avec lieux de repos, de pique-nique, espaces de restauration, hôtellerie de plein air... La Jemaye depuis 1998, Saint-Estèphe depuis 2004, Rouffiac depuis 2009, Gurson cette année :

cette politique de développement de sites de loisirs gratuits est une volonté du Conseil départemental. Elle répond à plusieurs objectifs : rendre ces loisirs accessibles à tous et notamment à ceux qui ne peuvent pas partir en vacances, élargir l’offre touristique des secteurs géographiques moins fréquentés que le Périgord Noir avec le souci d’aménager le territoire et de générer du développement local, plus particulièrement dans le nord de la Dordogne.

 

À chaque fois, un schéma désormais bien rodé est mis en oeuvre :


• acquisition de ces sites qui ont un vécu qui appartiennent à l’identité locale, mais dont les gestionnaires ne peuvent pas assurer la réhabilitation ou l’adaptation aux besoins d’une fréquentation touristique importante,

 

• diagnostic et programme d’aménagement établis par l’Agence Technique Départementale (ATD),

 

• sous la maîtrise d’oeuvre du pôle Paysages et Espaces Verts, réalisation des aménagements avec le concours d’architectes pour les bâtiments à réhabiliter ou à reconstruire.
On cherche désormais systématiquement à utiliser des matériaux à faible impact environnemental,

 

• une gestion concertée du site et des activités est mise en place par les services départementaux (pôle Paysages, services de l’Environnement, de l’Eau, direction des Sports, des Bâtiments départementaux pour ne citer que les plus impliqués) et les prestataires : stages sportifs, restauration, campings, hôtellerie, etc.

 


Au fil des réalisations et des tâches d’entretien, les services départementaux ont acquis une expertise qui s’exerce aussi bien sur les conditions d’accueil du public, la protection des équilibres naturels ou la performance des matériaux.


On est passé des bois traités utilisés à la Jemaye aux bois non traités dans les récents aménagements de Rouffiac ou aux bois composites à Gurson.
Chaque espace recèle des caractéristiques particulières auxquelles il faut s’adapter.


La Jemaye, avec ses différents étangs et la forêt qui l’entoure, est protégée par un plan de gestion des espaces naturels. À Saint-Estèphe, on a contenu la fréquentation du public sur le pourtour de l’étang et mis en service un bac pour que les promeneurs traversent la queue de l’étang sans fouler des espaces très fragiles. Saint-Estèphe est aussi devenu un site reconnu pour l’accueil des personnes en situation de handicap.


Composé d’espaces « autonomes », la plage, l’hébergement des groupes, le village de chalets, le spot de téléski, Rouffiac est un site au relief plus prononcé.


Le site de Gurson a mobilisé l’attention. Il a rouvert le 13 juillet 2013, après une première tranche d’aménagement contrariée par plusieurs mois pluvieux.

 

 

 


© 2011 Conseil départemental de la Dordogne.
Tous droits réservés.